Un voyage de rentrée réussi rassemblant élèves et professeurs de l’ENSAM autour du projet Nature for City LIFE

De la marche à la démarche ….

Depuis 2018, le Bureau des guides du GR2013 est en charge de l’organisation du voyage inaugural de l'ensemble de la promotion des étudiants de première année à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille (ENSAM).

Depuis 2019,ce voyage est proposé en partenariat avec la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans le cadre du projet européen Nature For City Life. Les marches du bivouac puis les visites des sites de projets deviennent alors plus spécifiquement animées dans l’esprit des actions conçues et mises en œuvre par le Bureau des guides du GR2013 au sein du projet.

Ces actions d’itinérance ont ici pour vocation d’informer et de sensibiliser les étudiants (habitants et futurs acteurs de la ville) sur le rôle multifonctionnel des infrastructures vertes et bleues (IVB) en milieu urbain face aux changements climatiques.

Avec l’aide des guides et au cours de la balade urbaine, une approche narrative et basée sur l’exploration sensible est privilégiée, favorisant une appropriation active des enjeux et une implication des participants.

Cette année, ce voyage s’est déroulé du 2 au 4 septembre. Il a permis la découverte de l’étang de Berre, guidé par les artistes marcheurs, Nicolas MEMAIN et le collectif SAFI. Organisé en 2 temps, un bivouac les 2 et 3 septembre, puis un jour consacré à des visites sur les sites de projet des étudiants : les salins du Lion - Vitrolles ;le village de l’Esteou - Marignane ; les abords de la “Tour Aspirateur“, sur le chenal de Caronte - Martigues ; la “petite Camargue“ - Saint-Chamas ; les anciens salins et le marais de la Tête Noire - Rognac.

La découverte des sites a été l’occasion de s’interroger, au regard des objectifs du projet Nature For City LIFE, sur la place des infrastructures vertes dans le développement de nos aires urbaines et la nécessité de leur gestion raisonnée à l’heure du réchauffement climatique. Ainsi, elle a permis d’observer finement le territoire et de s’interroger sur son aménagement et sa conservation afin de mieux comprendre comment le vivant s’y installe et l’habite.

Chaque groupe a été chargé d’effectuer un reportage portant sur la découverte de ces sites, au long du trajet et en suivant les différentes stations animées par les guides. Le travail des étudiants a été poursuivi ensuite par une collecte d’informations notamment via internet, la bibliothèque, les archives de l’ENSAM et sur la base des observations commentées par les guides. Chacune de ces visites a donné lieu à la réalisation d’uncarnet d’observations.

Ces travaux ont été valorisés dans le cadre de l’Expédition Pamparigouste, visible au 152 de la Canebière à partir du 18 septembre pour Manifesta 13 Marseille, Biennale Européenne de Création Contemporaine. Chaque groupe a réalisé le portrait de deux habitants des rives de la lagune, rencontrés ou envisagés lors de cette traversée dans le territoire : humain, non-humain, animal, végétal, vivant ou mort… Ces portraits ont été effectués en rassemblant côte à côte des documents matériaux hétéroclites (archives, articles, photos, dessins, etc.). Ils permettent de décrire n’importe quel “ habitant ” des rives (choisi par le groupe avec les enseignants et les guides) et sa manière singulière d’occuper le lieu : la palourde, la canne, la sterne, le chasseur, la foulque, les pipelines...

Malgré des conditions d’organisation complexes, mistral, incendies et Covid-19, ce qui a nécessité un grand effort d’adaptation, ce voyage a été une véritable réussite qui a rassemblé 240 personnes, étudiants et professeurs en architecture.