Actions

10 actions pour 2 objectifs opérationnels

Le projet LIFE Nature for City LIFE est composé de 10 actions. Elles répondent aux deux objectifs opérationnels:

  •  Informer et sensibiliser sur la multifonctionnalité des IVB en se basant sur des sites de démonstration situés dans les milieux urbains des métropoles.

  • Mettre en place des outils, de gouvernance auprès de différents publics et acteurs territoriaux afin de renforcer l’intégration des IVB dans les projets d’aménagements urbains) du projet et aux objectifs du guide du candidat.

  • 1 action d'implémentation sur le monitoring urbain et d’information socioéconomiques: elle vise la mise en place d’un monitoring urbain (qualité de l’air, effet d’îlot de chaleur, hygrométrie) et à un système d’information socio-économique visant à informer des services rendus par les IVB urbaines articulées au changement climatique. Elle répond à l’OP 1 du projet et au guide du candidat sur le volet d’information/sensibilisation face au changement climatique.
  • 4 actions d’implémentation ainsi que sur la gouvernance intégrée, la formation et la sensibilisation : ce corpus répond à l’OP 2 et à l’enjeu de la gouvernance climatique intgérée par le renforcement du dialogue environnemental dans les projets d’aménagement et aux animations liées à l'itinérance urbaine ainsi qu’au guide du candidat sur le volet formation des aménageurs et des élus afin de délivrer des solutions climatiques contextualisées et basées sur les IVB.
  • 2 actions de communication et de dissémination des résultats : elles sont basées sur du réseautage, l’organisation de forums/séminaires et sur le développement d’outils de communication comme le développement d'une exposition itinérante s’articulent avec l’OP 2 du projet et répond à l’enjeu d’une meilleure communication par les acteurs territoriaux.
  • 1 action de monitoring de l’impact des actions du projet : répond aux enjeux de suivi du projet visant à mesurer les impacts du projet au travers d’indicateurs face à l’objectif stratégique général.
  • 2 actions de gestion de projet : ces deux actions font références au suivi financier et administratif du projet ainsi qu’à la pérennité post-LIFE du projet Nature for City LIFE. L’enjeu est d’assurer le bon déroulement financier du projet au travers des 5 années de déroulement des actions et de présenter le programme d’action post-LIFE du projet.

 

ACTIONS DE MISE EN OEUVRE DU PROJET

C1 Développement d'un monitoring urbain comme outil pour la gouvernance et l'information "nature en ville et climat"

Objectifs


Les services rendus par la nature en ville en lien avec le changement climatique sont méconnus par les différentes parties prenantes (publics divers, élus, techniciens).
Cette action vise, à travers deux sous actions complémentaires, à produire directement sur les territoires des données physiques, sociologiques et économiques pour objectiver les services rendus auprès des parties prenantes. Le fait que les données soient issues du territoire leur donne un plus fort impact car elles sont adaptées au contexte territorial local et elles concernent directement les acteurs locaux.
Elle répond à l'objectif opérationnel "informer, sensibiliser et former auprès de différents publics et acteurs sur les services rendus par la nature en ville en se basant sur des sites de démonstration".

C1.1. Monitoring climatique (Air PACA)


Mise en place sur les trois territoires du projet d'un système de mesure de température, hygrométrie et qualité de l’air sur sites de démonstration, identifiés comme infrastructures vertes et bleues (IVB).
5 critères retenus pour le choix des sites démonstration:

  • dans la matrice urbaine;
  • des enjeux d’urbanisation forts;
  • carence de gouvernance concernant les enjeux liés aux IVB et au changement climatique;
  • localisation différenciée des sites en fonction d’un gradient d’urbanisation (centre-ville dense et frange urbaine plus étalée);
  • localisation sur un sentier de randonnée urbain existant ou à créer (C2.1) ou à proximité.

Les paramètres météorologiques localisés concernent les températures, l’hygrométrie, et l’anémométrie. Pour les paramètres de qualité, les polluants mesurés sont les particules (inférieures à 2,5μm - PM 2,5), les oxydes d’azote (NO2), et l’ozone (O3).
Air PACA veillera aux synergies possibles avec la caractérisation des nuisances sonores (balises bruit existantes).
Air PACA dispose d’un réseau de stations permanentes de la qualité de l’air de référence cumulant un historique de données. Ces stations répondent aux normes européennes et nationales en terme de qualité de l’air (matériel, maintenance, typologie des stations, méthodologies de mesures…) et délivrent des données alimentant les reportings nationaux et européens.
Les sites démonstration seront équipés de micro-capteurs. Pour estimer la fiabilité et connaitre l’écart de mesure entre micro-capteurs et données enregistrées par les appareils de surveillance des stations de référence, les sites de référence seront doubles: par zone géographique le microcapteur sera positionné au droit d’une station de référence. Les autres micros capteur seront positionnées sur les sites démonstration.
18 sites équipés de micro capteurs sont prévus, dont 4 en doublon sur 4 sites de référence Air PACA.
Les données météorologiques et de pollution sont centralisées sur un serveur à distance. Elles seront exportées automatiquement à des fins de traitement, consultations ou affichage dans le cadre du système de communication (installation de panneaux d'information muni d'un "QR code" pour smartphone (C2.1) renvoyant sur le site internet du projet répertoriant les données recueillies et des informations de types articles, récits, vidéo sur les IVB et le changement climatique (C3.1)).

Deux niveaux d'utilisation des données sont proposés:
1. information en temps réel des données mesurées et comparaison entre sites démonstration et stations témoins pour les usagers;
2. analyse des tendances annuelles renseignant sur l'ilot de chaleur urbain et sur la qualité de l'air.
Le protocole de mesure est le suivant:

  • enregistrements quotidiens en période printanière et estivale des données de températures à 0h00 et à 12h (effet ilot de chaleur);
  • enregistrement de l'hygrométrie après des épisodes de pluie (capacité de rétention de l'humidité), données à corréler avec les températures;
  • enregistrements quotidiens (3 fois/j) des paramètres de qualité de l'air en comparant périodes de vacances vs périodes de travail et périodes de semaine vs week-end.
Résultats attendus

Production d'informations contextualisées sur les services physico-chimiques rendus par les IVB en ville face au changement climatique.

 

C1.2. Monitoring socio-économique (AMU-LPED)

Enquêtes sociologiques grand public

Enquêtes sociologiques suivant une méthodologie basée sur les travaux de recherche de AMULPED.
Publics visés et périmètre: usagers des sites et usagers des sentiers de randonnés urbaines car les sites de démonstration passent par les sentiers, habitants du quartier autour des sites.
Définition et validation des questionnaires et des indicateurs: 5 entretiens semi-directifs menés dans un premier temps avec les usagers et les habitants de chaque site.
Elaboration du questionnaire commun à tous les sites.
Réalisation des enquêtes.
Chaque site de démonstration et quartier alentour enquêté 1 fois tous les 2 ans.
Sur chaque site, entretiens semi-directifs, sur 7 jours consécutifs,100 à 150 personnes interrogées.

Enquêtes sociologiques techniciens et élus des collectivités

Publics visés : élus, techniciens des collectivités (jardiniers, urbanistes, aménageurs...).
Périmètre géographique: Communes, Agglomération et Métropoles des 3 territoires AMP, NCA et TPM.
Définition et validation des grilles d’entretiens semi-directifs et focus-group ainsi que des indicateurs correspondants.
Réalisation des enquêtes.
Chaque territoire enquêté 1 fois tous les 2 ans.
Sur chaque territoire, entretiens semi-directifs, sur 5 jours consécutifs, 100 à 150 personnes interrogées.

Enquêtes économiques

Recueil des données immobilières (prix, taxes perçues...).
Définition et recueil des données d’attractivité (nb d’entreprises nouvelles, critères de décision d’installation...).
Cette sous-action comprend deux niveaux de traitement des données recueillies qui permettra d'informer sur:
l'évolution des perception au cours des 5 années du projet LIFE
le différentiel (aménagements et contextes urbains différenciés) entre les différents sites étudiés: autant de cas différents qui seront valorisés.

Résultats attendus

Information renforcée concernant les usages, les attendus et les services socio-économiques rendus par les IVB en ville.

C2 Développement d'une itinérance "nature en ville et climat" comme support d'information et de promotion

Objectifs

Cette action vise à créer des sentiers de randonnées urbaine et d'u point d'accueil itinérant "nature en ville et climat", supports innovants pour communiquer, informer, sensibiliser sur le rôle multifonctionnel des IVB urbaines face au changement climatique. Elle répond à 'objectif opérationnel "renforcer l’intégration de la nature en ville dans les projets d’aménagement urbains".
Par une plus grande sensibilisation des parties prenantes, cette action vise également à leur donner une culture commune leur permettant de faire évoluer collectivement les nouveaux projets d'urbanisme.

 

C2.1 Développement d’une nouvelle itinérance « nature en ville et climat »

Sur Aix-Marseille-Provence les sites de démonstration sont répartis sur le GR 2013. Ce sentier de randonnée métropolitain déjà existant est support de communication centré sur la culture, relie des milieux variés à des savoirs, des échelles du territoire et propose pratiques d’observation, rencontres et récits, sous forme de marches, performances, expositions, points d'accueil (observatoires, tables d’orientation, signalétique…) et contenus médias (textes, images, sons…).
Il s’agit d’enrichir les sentiers en mettant en avant les sites de démonstration passant par les sentiers et leurs rôles pour l’adaptation des villes et des métropoles face aux changements climatiques.
L'action prévoit de créer un GR sur TPM, reliant les sites identifiés dans l'action C1, en se basant sur l'expérience du GR2013, en plusieurs étapes:

  • travail sur un tracé visant la découverte des patrimoines de l'Agglomération en passant par les sites de démonstration (C1), avec une communication le rôle des IVB pour la résilience face au changement climatique ;
  • un sentier urbain balisé Grande Randonnée.

NCA a développé en 2010 des boucles de découverte sur la ville de Nice, 8 itinéraires permettent de découvrir le patrimoine naturel, culturel et historique de la ville. Ces boucles seront valorisées dans le cadre du LIFE, et complétées par l'aménagement de deux nouvelles boucles sur la thématique du climat de la nature en ville et des IVB. Les nouvelles boucles créées intègreront les sites équipés de monitoring urbain (C1.1) et seront raccordées pour former un GR urbain.
Pour chaque site identifié en C1.1, la zone sera considérée à la fois pour ses caractéristiques propres mais également comme point pour envisager une plus grande échelle du territoire et proposer une narration centrée sur les IVB et leur rôle face aux changements climatiques, notamment par une mise en relation avec le site témoin. Seront également proposés des cheminements et récits à partir du site dans une aire plus grande, de manière à appliquer les démonstrations à des formes de narration marchées susceptibles de déplacer le regard de chacun sur la ville, les IVB et les changements climatiques.
Le comité technique de suivi sera l'instance de pilotage et d’échanges de pratiques des acteurs associés à ces sentiers urbains sur les 3 territoires du LIFE. Ceci permettra d’accompagner le développement des actions sur les trois territoires de projets et d’identifier les acteurs nécessaires à leur réalisation dans une logique de transférabilité/réplicabilité des méthodologies déployées.

Les actions de partenariats prévoient:

  • des guides (publications): réédition du Topoguide du GR 2013 en 2018 et enrichissement du guide avec un volet IVB et changement climatique, édition d'un guide spécifique pour le sentier TPM, réédition du livret de NCA sur les boucles urbaines et création d'un guide correspondant;
  • des actions d’animation visant à mettre en réseau les sites de démonstration et à créer une narration concernant la multifonctionnalité des IVB et le changement climatique:
    • expéditions: récits d’enquête, installations, expositions, performances: récits d’enquêtes préalables menées par des auteurs sous des formes originales (multimédia / installations / expositions / performances). Constitution et mutualisation de ressources (open data). Réalisation de contenus print et web pour enrichir des fiches promenades téléchargeables ;
    • hospitalités sur chacun des sites: installation de refuge (pour habitants, visiteurs, la faune, la flore). Réflexions sur l’aménagement de l’espace public (workshop, ateliers d’urbanismes, constructions, rassemblement) ;
    • excursions: promenades, création de parcours, accompagnement et médiation autour des parcours, randonnées, bivouacs thématiques "nature en ville et climat".

C2.2 Création d'un point d'accueil mobile "maison de la nature en ville".

Acquisition par la Région d'un point d'accueil mobile "nature en ville et climat". Il sera déployé dans chacun des 3 territoires partenaires et positionné sur l'axe urbain du GR.
Sa vocation est d'informer et de sensibiliser l'ensemble du public (habitants, randonneurs, écoliers, écoliers, techniciens, élus) sur la nature en ville, les services écosystémiques et les techniques de développement et de gestion de la nature en ville.
Ce lieu permettra de comprendre non seulement les fonctions de la nature dans les villes, le problème du changement climatique et des changements globaux, le rôle que la nature peut jouer dans les villes pour améliorer la résilience des territoires urbains, la solidarité entre la nature dans les villes et la nature périurbaine, les concepts d'infrastructures vertes et bleues et, plus généralement, le rôle de la biodiversité pour l'humanité et le développement de nos sociétés.
Ce sera également un lieu de diffusion des actions et des résultats du programme LIFE : documentation, vidéos MOOC (C3.1).
Il accueillera une version complète de l'exposition "La nature dans la ville et le changement climatique" et constituera un point d'information sur le sentier de randonnée urbaine, y compris tous les événements qui s'y tiendront chaque année.
Ce point d'accueil mobile sera entièrement équipé pour ses missions (matériel documentaire, vidéo, son et animation).

Résultats attendus de l'action C2

Sensibilisation du public au rôle de la nature dans la ville sur le changement climatique, modification des représentations des parties prenantes, culture commune permettant aux nouveaux projets d'urbanisme d'évoluer collectivement.

C3 Mobilisation-formation des concepteurs de la ville, élus et techniciens des collectivités et des aménageurs, sur la thématique "nature en ville et climat".

Objectifs

Cette action vise à former l'ensemble des concepteurs de la ville aux services écosystémiques rendus par la nature en milieu urbain ainsi qu'aux techniques d'intégration de la nature dans les projets urbains, afin que les décideurs aient une réelle motivation à intégrer plus de nature dans les projets en cours ou futurs (zones d'aménagement concerté, réhabilitations, infrastructures...). Elle répond à l'objectif opérationnel "renforcer l’intégration de la nature en ville dans les projets d’aménagement urbains".

 

C3.1 Formation théorique des techniciens

La formation "nature en ville et climat" à destination des techniciens se fera par l'intermédiaire d'un MOOC (Massive Open Online Course - cours en ligne ouvert et massif). Ce MOOC sera notamment hébergé par la plateforme FUN (www.fun-mooc.fr/).

Objectifs

Pour répondre à l'objectif de l'action, cette formation vise à l'acquisition des compétences suivantes:
connaissance de l'ensemble des services écosystémiques rendus par la nature en milieu urbain;
connaissance de l'état de l'art et bonne maîtrise de techniques d'intégration de la nature dans les projets urbains en vue d'une meilleure résilience face aux changements climatiques.

Publics cibles

Pour les collectivités: techniciens des services en charge des questions d’urbanisme (planification urbaine, instruction des permis de construire...), d’environnement (climat, biodiversité, espaces verts...) et agences d'urbanisme.
Pour les aménageurs: architectes, ingénieurs et techniciens en bâtiments et travaux publics des grands promoteurs, PME-TPE intervenant dans le champs de la construction et des travaux publics.

Une première session initiation sera lancée en septembre-octobre 2018. Puis une session initiation par an.
Une première session perfectionnement sera lancée en mai-juin 2019, puis une session perfectionnement par an sera organisée.
En 2020 les deux sessions seront traduites en espagnol, italien et en allemand pour une diffusion plus large en Europe.

Résultats attendus
  • En région, former 100 techniciens des collectivités partenaires du LIFE, 100 techniciens de collectivité "hors LIFE" et 200 techniciens "aménageurs".
  • Hors Région, le recrutement des participants se faisant via internet, le projet vise à former via les MOOC "nature en ville et climat" à minima 200 personnes par an (validant les 2 sessions).

 

C3.2 Formation théorique des élus

Objectifs de la formation

Voir C3.1

Publics cibles

Elus ayant des fonctions sur l’urbanisme (planification urbaine, permis de construire...) ou sur l’environnement (climat, biodiversité, espaces verts...).
Contenus et calendriers prévisionnels des formations.
Les formations aborderont les mêmes thématiques développées dans le MOOC, résumées et adaptées pour les élus. Leur contenu, élaboré à partir des travaux de C3.1, sera défini et validé par l'ensemble des partenaires du LIFE et les organismes de formation agréés compétents sur les territoires du projet.
Sur chacun des territoires seront organisées chaque année 3 formations de deux journées chacune pour 20 élus.

Résultats attendus

Formation de 150 à 200 élus pendant la durée du LIFE.

 

C3.3 Ateliers pratiques "nature en ville et climat"

En complément des formations théoriques, des ateliers pratiques de mise en œuvre des connaissances acquises, associant élus et techniciens, seront organisés sur les trois territoires du projet.

Objectifs

Travailler sur les documents de planification urbaine concernés par la thématique:

  • trames vertes et bleues (TVB) des SCOT, PLU, PLUi, pour une prise en compte optimale des continuités écologiques à l’échelle d’une métropole jusqu’à la commune;
  • plans climat-air-énergie territoriaux sur les aspects liés au développement de la nature en ville;
  • agenda 21, pour une plus grande prise en compte de la nature dans les villes.

Ces ateliers pratiques seront organisés à la demande des collectivités des territoires du projet (Communes, EPCI...) souhaitant travailler sur un des documents de planification concerné.
Chaque année 5 sessions d'une journée seront organisées  (maximum 20 participants/session).

Publics cibles

L'ensemble des techniciens et élus des territoires du projet ayant suivi ou devant suivre les formations théoriques (cf. C3.1).


Résultats attendus

Travailler chaque année sur 10 documents différents, 50 sur la durée du LIFE .

C4 Mobilisation des citoyens sur les projets d'urbanisme

Objectifs

Une concertation préalable facultative peut se tenir en amont du dépôt de la demande d’autorisation d’urbanisme de tout projet public ou privé soumis à permis de construire ou à permis d’aménager (ci-après dénommé projets urbains), situé sur un territoire couvert par un document d’urbanisme, et ne relevant pas de la liste des opérations d’aménagement mentionnées à l’article R.300-1 du code de l’urbanisme.
Cette action vise à mettre en œuvre cette concertation préalable
facultative sur certains projets urbains et d'y organiser spécifiquement des ateliers autour de la thématique du développement de la nature en ville pour en renforcer la résilience face aux changement climatiques.

Cette action a pour objectif de permettre le développement de la concertation en amont et a pour ambition de contribuer à prévenir le contentieux en aval. En effet, permettre au public de formuler ses observations ou propositions, avant le dépôt du permis, contribue à améliorer la qualité des projets urbains et donc renforcer leur acceptabilité.

Cette action répond à l'objectif opérationnel "renforcer l’intégration de la nature en ville dans les projets d’aménagement urbains".

Choix des projets urbains

Les projets urbains dans chacune des 3 aires métropolitaines sont suivis par le partenaire bénéficiaire concerné. Les collectivités locales s'assureront de la participation de leurs services concernés en appui des services de la Région qui seront en charge de l'organisation de chaque atelier.
Pour chaque projet urbain, des ateliers seront programmés et validés par le comité technique de LIFE. La périodicité des ateliers pour chaque projet urbain sera précisée une fois que les délibérations des autorités locales auront été arrêtées sur la liste des projets urbains.
Le prestataire de services sera chargé d'organiser le recrutement des participants aux ateliers, en association avec le service des autorités locales concernées et l'association de citoyens du quartier concerné.

Organisation des ateliers

Les collectivités partenaires arrêteront par délibération la liste des projets urbains devant bénéficier de la concertation « nature en ville et climat » financée par le LIFE et organisée en partenariat avec la Région. Les partenaires délibèreront sur la liste des opérations dans un délai de 6 mois après le début du LIFE. Cette liste pourra être modifiée selon l’état d’avancement des projets (intégration de nouveaux projets, abandon d’anciens projets par les maîtres d’ouvrages). 5 à 10 projets seront retenus par territoire métropolitain sur la durée du LIFE, soit 30 projets maximum au total. Une première liste indicative susceptible de modifications est fournie (Action C1).

Pour chaque projet, 4 ateliers d'une durée de 0,5 à 1 jour chacun seront organisés.

  • un premier atelier en trois parties:
    • présentation des fondamentaux: changements climatiques, services rendus par la nature, résilience urbaine;
    • présentation du projet au regard de la résilence face au changement climatique: part de surface artificialisée, part de surface de nature, analyses de l’impact du projet sur les continuités écologiques, de la qualité des bâtiments au regard de la biodiversité, de la consommation énergétique;
    • diagnostic partagé sur la prise en compte des enjeux liés à la nature et son rôle dans la résilience face aux changements climatiques.
  • deux ateliers de réflexion sur les solutions permettant de répondre aux enjeux définis lors du premier atelier et leur intégration dans le projet d’aménagement étudié;
  • un quatrième atelier de mise en forme des observations et propositions concrète du public qui seront enregistrées et conservées dans le cadre de la procédure de concertation.

Afin de s'assurer de la participation de chacun à l'ensemble des 4 ateliers organisés, ceux-ci seront organisés en collaboration avec les associations d'habitants (CIQ) des quartiers concernés par le projet.
Il conviendra ainsi de s'assurer de la participation d'au moins une trentaine de personne et, pour les 2ème, 3ème et 4ème ateliers, de la participation d'au moins 20 personnes ayant déjà participés aux ateliers précédents.

C5 Forums et Séminaires

C5.1 Forums citoyens

Objectifs

Partager les expériences entre citoyens pour faire évoluer la connaissance et la conscience citoyenne autour des enjeux du projet. Renforcer l'implication citoyenne dans la gouvernance climatique de leur territoire.

Organisation

La 2ème et la 4ème année du LIFE seront organisés des temps d’échanges entre citoyens de tous les territoires du LIFE ayant participé aux ateliers d'animation mis en place dans l'action C4

Ces forums présenteront l'avancement des démarches de pilotages des systèmes de monitoring des sites.
Des spécialistes français et européens dans les domaines de la biodiversité, de l'urbanisme, du droit, feront part de leurs connaissances. Ces spécialistes seront identifiés via les échanges mis en place par réseautage.
Des expériences d'autres régions françaises et européennes sur les questions de nature en ville et de climat seront présentées et discutées avec les citoyens. Elles auront été sélectionnées dans le cadre du réseautage.

Résultats attendus

Réalisation de 2 forum citoyens (sur deux des trois territoires partenaires) avec une participation minimale de 100 personnes
Elaboration d’un dossier de propositions pour une gouvernance citoyenne sur la question de la nature en ville et diffusion à 1000 exemplaires, en français et en anglais.

 

C5.2 Forum européen "Nature en ville et changement climatique"

Objectifs

Diffuser les méthodologies et les premiers résultats du LIFE et enrichir le projet d'expériences d'autres territoires en Europe.

Organisation

Organisation d'un forum de présentations et d'échanges entre acteurs de la ville et scientifiques européens sur les services rendus par la nature en ville et les moyens de la développer.

Contenu

Restitution technique détaillée du bilan des actions du présent LIFE, mutualisation de bonnes pratiques d’urbanisation basée sur le développement de la nature en ville, à l’échelle européenne.
Constitution d'un réseau européen autour de la problématique, visant des acteurs travaillant dans le domaine de l’urbanisme et de la biodiversité.
Mise en place d'un forum virtuel, via le site web du LIFE, pour amorcer la dynamique de partage et d'échanges autour de la problématique et permettre la récolte d'expériences, dont certaines seront présentées lors du forum "réel". Chacun pourra contribuer à enrichir les échanges: expériences de bonnes pratiques, présentation d'intérêts croisés en termes de résilience face aux changements climatiques; analyse des politiques publiques appliquées à la planification urbaine; identification
d’expériences et de réalisations porteuses d’innovations.
Organisation du forum "réel" de restitution et d'échanges entre acteurs de la ville et scientifiques européens pendant deux jours. Six pays européens seront sollicités: France, Espagne, Italie, Pays-
Bas, Belgique Allemagne (traduction en simultanée). Les conseils citoyens ayant participé aux actions C4 contribueront aux échanges et pourront présenter leurs expériences et les productions de leurs ateliers lors du forum final.
L’ensemble de la démarche vise notamment à aboutir, entre les pays coopérants, à l’élaboration commune d’un dossier de propositions pour une meilleure prise en compte de la nature et de ses services dans la planification urbaine.

Résultats attendus

Réalisation d’un forum d’échanges entre acteurs de la ville et scientifiques des 6 pays concernés avec une participation minimale de 200 personnes (tous publics confondus).
Elaboration d’un dossier de propositions pour une meilleure prise en compte de la nature et de ses services dans la planification urbaine.